Ronin : attention ça va couper !

264
0
Share:
Graphismes6.7
Animation6.8
Gameplay7.2
Bande Son7.5
Intérêt7.5
7.1

Pour une fois qu’un titre sort exclusivement sur PS5, il était évident que nous allions en parler.
Quoi ? Comment ça je suis mauvaise langue ? Dites, on en parle des exclus qui débarquent quelques mois plus tard sur PC ? Bon.

Alors, revenons à notre Ronin. Enfin Rise of the Ronin pour être exact.

Ronin est un jeu d’action développé par Team Ninja qui plonge les joueurs dans un Japon féodal plein de mystères et de dangers. Vous incarnez un samouraï errant en quête de rédemption, traversant des paysages magnifiques et des villes animées tout en affrontant des ennemis redoutables. Le jeu propose un système de combat fluide et exigeant, où la maîtrise de l’épée est essentielle pour survivre. En plus des affrontements directs, les joueurs doivent utiliser leur ruse et leurs compétences furtives pour surmonter les obstacles et infiltrer des forteresses ennemies. Le tout dans un Open World. Un jeu assez ambitieux. C’est peut être là son défaut majeur.

Dès la première prise en main, on sent que le but n’était pas de nous pondre un « Assassin’s Creed » du Japon. On se trouve plus face à un RPG qu’un jeu d’action pur et dur.
Le studio a envie de nous raconter une histoire dans laquelle nous allons être l’élément principal. On verra que tout ne se passera pas comme prévu malheureusement…

Le protagoniste, après avoir traversé des épreuves et des défis, atteindra finalement un moment de rédemption et de compréhension de son propre chemin. Il réalisera que l’honneur et la justice ne sont pas toujours des concepts absolus, mais plutôt des idéaux complexes qui nécessitent parfois des compromis pour atteindre un objectif plus grand.

LIRE AUSSI :  Penny’s Big Breakaway

Cependant, malgré ses qualités, « Rise of the Ronin » laisse entrevoir des opportunités non exploitées, notamment en ce qui concerne la diversité des quêtes secondaires et l’intelligence artificielle des ennemis (ils ne sont vraiment pas malin les cocos).
De plus, l’absence d’un mode multijoueur pourrait limiter la rejouabilité pour certains joueurs malgré un new game +.

Pour moi, le gros point faible, c’est son aspect visuel. Sincèrement, à ce niveau, c’est juste digne d’une PS4.
Des graphismes d’une autre époque, fade et sans détails. L’animation rigide et peu fluide qui ne renforce pas l’immersion. Effets de lumières et d’ombres très peu présents. Bref, c’est vraiment dommage. Peut être qu’une mise à jour viendra corriger ces petits défauts.

On pourrait donc penser que « Rise of the Ronin » présentant des opportunités non exploitées et des aspects perfectibles, il reste une expérience solide pour les amateurs d’action-aventure et de samouraïs (faute aussi à une concurrence très faible).
Avec un potentiel pour des améliorations futures et une expansion de l’univers du jeu, « Rise of the Ronin » laisse entrevoir une base solide pour une suite ou des mises à jour qui pourraient enrichir davantage cette aventure immersive dans le Japon féodal.

 

 

 

Share:

Leave a reply

Lire Aussi