Kirby et le monde oublié

358
0
Share:
Graphismes8.4
Animation8.3
Gameplay8.3
Bande Son8
Intérêt7.8
8.2

La propreté, c’est Nintendo. Il n’y a rien à faire, mais à chaque fois que Nintendo nous présente un jeu majeur, on a droit à une qualité d’affichage unique même si la Switch commence à dater. Certes, la modélisation n’a rien avoir avec les réalisation next-gen que l’on connaît, mais le style enfantin, coloré, poilu, rondouillard fonctionne toujours aussi bien, avec un sens de la mise-en-scène inégalé et une interaction avec les décors absolument géniale. Oui, c’est simple, et pourtant, c’est merveilleux. Intro chantée en japonais présente dans la version européenne, un monde à croquer, des transformations toujours de plus en plus folle, en voiture, en deltaplane, je n’ai rien vu de plus réjouissant que ce Kirby depuis bien longtemps. C’est bien simple, on ressent vraiment la force créative de l’école japonaise du jeu vidéo.

 

 

 

Et il faut donc partir à la chasse au détail : les textures qui scintillent, dans le bon sens du terme (ce sont des paillettes!), les petites cinématiques scriptées qui donnent une vie significative au titre. C’est franchement fabuleux. Tout n’est pas forcément rose (haha) pour autant. J’ai choisi de jouer dans le mode de jeu non-edulcoré, une manie signée Nintendo que je réfute en bon hardcore-gamer et franchement, le titre se parcourt sans encombre. Alors, il est vrai que cette promenade est magique est vraiment idéale si c’est pour partager un moment de gaming avec son jeune enfant. A l’inverse, on notera que le mode co-op offre deux gameplays très différents. Il y a donc une certaine asymétrie proposée qui est clairement, ici aussi, une belle offre. On aura un Kirby qui profite d’un gameplay riche grâce à ces nombreuses (et très originales) transformations. Et puis il y a son acolyte Elfilin beaucoup plus simpliste à contrôler, ce qui peut emmener une frustration quand on est gamer mais d’un autre côté, cela laisse une porte ouverte à un parent plus casual qui souhaiterait partager un bon moment de jeu avec son enfant.

LIRE AUSSI :  Gamescom 2022 : le bilan.

Cela étant dit, il me faut aussi donner une info très importante  qui va un peu à l’encontre de ce que beaucoup de monde attendait de ce jeu. Ce Kirby n’est pas un jeu en monde ouvert. C’est un Kirby classique avec un gameplay relativement proche de Mario 3D World. Mais tant mieux, diantre, on en bouffe tellement du monde ouvert que je me réjouis de ce choix de Nintendo ou de l’erreur d’interprétation de certains journalistes. Il n’y a en fait qu’une sorte de carte centrale comme on en retrouve dans de nombreux jeux de ce genre (Mario, Sackboy a big adventure…)

 

Enfin, le contexte de la sortie est très intéressant car il suit la sortie d’un jeu majeur qui a connu un très gros succès, j’ai nommé Elden Ring. Vous voyez certainement où je veux en venir, les deux jeux sont diamétralement opposés et entre deux parties d’Elden Ring à l’ambiance parfois asphyxiante, Kirby s’impose comme un courant d’air bien frais.

 

Entre jeu de plate-forme et jeu d’action (pour ne pas dire beat-hem-all, faut pas exagérer), Kirby arpente les différents stages avec différents mondes défendus pas des boss. C’est croquignolesque, attendrissant et accessible et oui, ça fait un bien fou. Sur grand écran, le jeu affiche une très belle stabilité même si le framerate ou l’animation de certaines éléments du décor sont fort hachés à mon goût. En revanche, dans son ensemble, Kirby offre un bel équilibre et une belle stabilité dans sa réalisation mais on ressent que la Switch arrive un peu en bout de course. Pourtant il faudra bien encore faire tourner Bayonetta 3!

LIRE AUSSI :  Bayonetta 3 s'offre une date de sortie

 

Le principe de Kirby est d’aspirer ses adversaires et diverses options pour tirer partie de nouvelles fonctionnalités. En aspirant des éléments plus gros que lui, on se retrouve avec un Kirby déformé. On est loin du petit chapeau que Kirby revêtait. Kirby se prend désormais pour un Barbapapa. Et c’est loin d’être un détail car si le gameplay de Kirby a toujours été varié, il est aujourd’hui transcendé et semble désormais sans limite.

Et puisqu’on parle de limite, il y en a quand même une, c’est la durée de vie du jeu. Les stages sont assez longs mais l’ensemble est fanchement court. C’est peut-être ce qui fera la différence avec un grand jeu.

Share:

Leave a reply

Lire Aussi