Persona 5 Strikers

501
0
Share:
Graphimes8.6
Animation8.2
Jouabilité9.1
Bande son8.9
Intérêt9
8.8

Persona 5 Strikers est un spin-off de la série Persona. Comprenez par là qu’il ne s’agit pas d’un J-RPG mais d’un tout autre genre de jeu. Après s’être essayé aux jeux de baston et aux jeux de rythme, Persona s’attaque à présent au Musou, c’est à dire au beat-them-up avec une tonne de personnages à l’écran. Autant vous dire tout de suite que même si j’ai testé ici la version Switch, la petite console de Nintendo s’en sort très bien au vu de la déferlante graphique. Je n’ai noté que quelques petites baisses de framerate. Dans l’absolu, on reste assez proche d’un RPG puisque ce Musou a clairement une composante RPG mais au lieu d’avoir des combats au tour par tout, c’est du temps réel et ce n’est pas pour me déplaire.

Le jeu nous permet de jouer avec les voix anglaises ou japonaises. Vous aurez compris que l’anglais n’est donc pas une option pour moi.  Le jeu reprend l’univers graphique (sans blague) de Persona avec da direction artistique si tranchée avec de grandes zones monochromes dans ses nombreux dessins animés de qualité et bien entendu une pléthore de chansons qui raviront à coups sûr les fans.

 

Les décors sont vraiment très jolis et bien détaillés, vivants, et les ennemis apparaissent en masse à l’écran. Généralement, les Musou nous servent toujours les mêmes ennemis mais dans ce cas-ci, le bestiaire est vraiment varié et original. Bien sûr, il y a du copié collé, mais pas à outrance. Sorti au Japon il y a un an, le jeu débarque donc en Europe sans le moindre risque, la réputation du jeu aidant. Le jeu, lui, se positionne en spin-off après Persona 5 sur la ligne du temps.

LIRE AUSSI :  The Dark Pictures Anthology : House Of Ashes

Si le titre se veut fatalement orienté action, attendez-vous tout de même à de très longues phases de digital comics. Ceu-ci laissent plance aux phases d’action vraiment très réussies en terme de gameplay puisqu’il ne suffira pas de bourriner comme un débile. Le jeu vous propose d’effectuer des attaques complémentaires au sol qu’il faudra déclencher en restant dans les parages d’ennemis que vous avez mis en difficulté. Mieux encore, les décors peuvent être utilisés comme appuis pour lancer des attaques furtives. Les coups s’allongent et se multiplient tout en affichant de nombreuses onomatopées à l’écran. On peut bien évidemment lancer des coups spéciaux. Tout cela crée une beau mix visuel et le jouer ne reste vraiment pas passif devant cette distribution pléthorique de baffes. Il y a tellement quoi faire, il faut tellement faire attention pour tirer son épingle du jeu que je le crire haut et fort : Persona Strikers est sans aucun doute le Musou le plus intéressant auquel j’ai joué, même devant le Hyrule Warriors qui n’était pourtant déjà pas dégueux.

 

Si le jeu se développe un peu comme un road trip linéaire, il ne devient jamais ennuyant mais par contre, il offre moins d’horizontalité, moins de  quêtes annexes et va plus droit au but. Il ne faudra que queques dizaines d’heure pour en venir à bout, ce qui est peu pour un Persona qui a l’habitude de dépasser la centaine d’heures. Ca ne me choque absolument pas. D’abord, ce n’est pas vraiment court, dans l’absolu. ensuite je préfère vraiment que l’on nous serve une telle qualité avec des thèmes musicaux enjoleurs et des palettes de couleur à tomber, de nombreuses scènes animées très qualitatives et un character design toujours aussi léché. Bien sûr, des esprits chagrins viendront sans doute souligner que la version PS4 va faire un peu datée sur une PS5 mais ici, sur Switch, en mode portable, cela tient encore parfaitement la route. Disons qu’on sent quand même bien que le moteur est au bout du rouleau et qu’il est temps de le changer. Soit.

LIRE AUSSI :  Ghost Of Tsushima Director's Cut

 

Si vous aimez le Japon, la série des Persona est clairement faite pour vous. On y retrouve des quartiers détournés du Japon réel, des tas de clin d’oeil qui plairont aux fans, d’autant plus si vous êtes déjà allé là-bas. Toute l’expérience de jeu est fantastique de par la qualité de la narration, des pointes d’humour, un gameplay audacieux pour le genre. Au plus on progresse dans le jeu, au plus on se sent récompensé. C’est malin et imparable.

 

Ah oui, j’allais oublié. Les possesseurs de Smash Bros débloqueront un petit featuring intéressant : une musique bonus de Persona 5.

 

 

Share:

Leave a reply