Teenage Mutant Ninja Turtles The Cowabunga Collection

171
0
Share:
Graphismes6.2
Animation7.1
Gameplay9.2
Bande Son8.7
Intérêt7.5
7.7

Chez Konami, on est malin. On a bien vu la hype autour du jeu hommage aux tortues Ninja concotés par Dotemu. Et comme l’hommage est clairement pointe son doigt vers les jeux originaux de Konami (essentiellement les version Megadrive, Superfamicom et Arcade, il est vrai), Konami s’est dit que c’était peut-être le moment de sortir une compilation, une belle manière de faire rentrer facilement et rapidement de l’argent dans les caisses.

 

Au programme donc, deux jeux d’Arcade, deux jeux Superfamicom, deux jeux Megadrive et les jeux sortis sur Famicom et Gameboy. Et franchement, si les jeux se contentent d’une émulation renforcée avec des petites options, on a droit au minimum syndical. Malgré tout, cette compilation reste généreuse et fait vraiment plaisir car en terme de gameplay, les jeux ont bien vieilli et franchement, les jeux Megadrive, Superfamicom et Arcade restent gracieux à jouer. Il y a juste une chose que je n’ai pas compris, ce sont les deux jeux d’Arcade qui vous demandent avant de lancer le jeu avec quelle tortue vous voulez jouer. Le souci c’est qu’une fois qu’on a fait le choix, on ne peut plus changer pendant le jeu. C’est vraiment étrange et plutôt dérangeant comme idée. Les jeux sur console ne soufrent pas de ce problème. Est-ce que le problème est du au fait que la borne d’Arcade avait 4 emplacements prévus liés au choix de la tortue ninja. Visiblement, les programmeurs n’ont pas cherché à faire le moindre effort pour contourner la situation.

 

Il n’empêche que le vieil adage c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes reste d’actualité, et pour cause, les jeux inspirés de nos bouffeurs de pizzas reptiliens ont été pour beaucoup des références en la matière. De plus, les versions Megadrive et Superfamicom des beat-them-all et des beat-them-up avaient chacuns leurs spécificités, avec il est vrai un avantage technique pour la Superfamicom qui gérait plus de couleurs que la Megadrive ainsi que des effets techniques comme les zooms.

LIRE AUSSI :  Just Dance 2023

 

Si la loi du moindre effort est donc au rendez-vous, il faut reconnaître que cette compilation a le mérite d’être complète et de qualité. La présence des jeux d’Arcade dont l’ergonomie est mal retranscrite sur console en terme de sélection des personnages fait quand même plaisir même si un stagiaire aurait sans doute pu tripatouiller un peu le code pour rendre l’expérience moins austère. On ne retrouve par contre évidemment pas les jeux de l’époque Nickelodeon puisqu’ils étaient édités par Activision.

Au final, vous aurez droit à 13 jeux basés sur les tortues, dont il faut bien avouer que les plus anciennes versions sont plus des pièces de musée tant cela a mal vieilli. On les lancera pour l’expérience et pour la culture mais il vaut mieux compter sur 6 jeux dont on pourra encore apprécier la qualité aujourd’hui. Ou alors il y a vraiment un trop gros effet madeleine de Proust?

TMNT nous replonge dans cette époque où Streets Of Rage, Final Fight, Rushing Beat et Golden Axe régnaient en maître sur la génération 16 bits. C’était une période où l’on se réunissait des après-midis entiers pour y jouer. C’est peut-être moins vrai aujourd’hui, alors Konami a pensé à nos petits coeurs connectés en proposant pour certains titres une fonction en ligne. C’est le cas de TMNT, TMNT 4, Tournament Fighters et Hyperstone Heist. On saluera l’effort mais du coup, cela pose question, pourquoi ne pas avoir offert cette fonctionnalité sur l’ensemble du catalogue? Cela aurait été aussi un argument pour expliquer le prix du jeu un poil trop élevé pour une compilation qui sent autant l’émulation. Mais pourquoi ne pas se replonger dans cette période dorée du beat-them-all, entre deux jeux « modernes », après tout?

LIRE AUSSI :  Valkyrie Elyseum

 

Share:

Leave a reply

Lire Aussi