Test Mario + Lapins Crétins, Sparks of Hope

55
0
Share:
Graphismes9
Animation9
Gameplay9.4
Bande Son9.7
Intérêt9.4
9.3

Mario + Rabbids Kingdom Battle était une annonce leakée de l’E3 2017. Punaise, 5 ans, le temps passe avec ce satané Covid… Ubisoft a en tous cas eu le temps de se replonger dans ce cross-over de licence pour le plus grand bonheur de tous et en 5 ans, on est en droit d’attendre autre chose qu’une simple skin et effectivement, c’est le cas, Ubisoft a vraiment bien travaillé. L’effet de surprise de 2017 étant passé, la pire chose à faire était sans doute de se plonger dans la continuité. Certes, les joueurs ne seront pas dépaysés mais c’est tout le système de jeu qui a été repensé, un petit peu comme ça a été le cas entre Sakura Taisen et Sakura Taisen 3 : plus de liberté dans la tactique, essentiellement dans les déplacements. Et le résultat est plus que satisfaisant.

Les univers sont agréables, variés. Le moteur a aussi été amélioré pour plus de fluidité. Vous allez explorer 5 planètes qui feront office de mondes ouverts. (un peu comme dans Sonic Frontiers). Cette fois-ci, nos chers lapins et les personnages issus du monde de Nintendo (Mario – Luigi – Peach – Bowser) vont s’associer avec les Sparks (aucun rapport avec le groupe des années 80) afin de sauver le(s) monde(s). Bien entendu, chaque personnage a ses fonctionnalités propres. Certains sont plus orientés vers un affrontement direct, d’autres sont là pour soigner l’équipe…

Test Mario + Lapins Crétins, Sparks of Hope est un pur plaisir à parcourir tant pour le côté découverte que pour son gameplay modernisé. En terme de level design, le jeu vous invite à explorer même si dans la pratique, cela reste facultatif. Les joueurs peuvent en effet aller droit au but si ce sont les affrontements et la stratégie qui les intéressent. Les déplacements limités en distance mais qui ne fonctionnent plus avec un système de case offre une vraie fluidité à l’action et sans doute un peu plus de réalisme. Exit donc le système de quadrillage qui pouvait donner un aspect assez ancien à ce type de jeu. C’est une zone colorée qui vous indiquera la zone où vous pourrez vous positionner dans le cadre de votre tour de jeu. Côté difficulté, le jeu est un peu moins retord que l’épisode précédent ou alors c’est moi qui me suis amélioré ou habitué à la philosophie du jeu. Graphiquement au point pour la petite Switch, le jeu n’est pas avare en effets spéciaux et autres explosions visuelles. D’ailleurs la palette de couleur est tout à fait cohérence et colle parfaitement bien aux deux univers.

LIRE AUSSI :  Gamescom 2022 : le bilan.

 

 

 

Mario + The Lapins Crétins Sparks of Hope offre une expérience de jeu dynamique et agréable. En effet, le titre cherche sans cesse à se renouveler et n’enferme pas le joueur dans la routine, ce qui, avouons-le, est un risque inhérent à ce genre de jeu. Scénaristiquement, et sans vous spoiler, le titre tient aussi toutes ses promesses en proposent des petits twists sympathiques. Le jeu est rythmé de temps à autres par des énigmes, histoire de varier les plaisirs. Enfin, l’humour des lapins parfaitement crétins dénote parfaitement avec le côté parfois trop sérieux des personnages made in Nintendo.

 

 

 

Et que dire de cette bande-son absolument magistrale qui a fait appel à de grands noms : Yoko Shimomura (Kingdom Hearts 3, Mario & Luigi) et Gareth Coker (Ori and the Will of the Wisps) ont en effet rejoint Grant Kirkhope déjà présent sur le premier opus et musicien attitré d’un grand nombre de jeux Rare, de quoi donner des touches orientales et occidentales à un titre qui se trouve à la frontière des deux mondes.

Share:

Leave a reply

Lire Aussi