Ghostwire Tokyo

48
0
Share:
Graphismes8.7
Animation7.4
Gameplay7.3
Bande Son9
Intérêt7
7.9

Tokyo, phénomènes paranormaux, ambiance ultra réaliste et réalisation soignée et léchée.
Bon, l’ambiance est posée, on va voir si l’exorcisme prend.

Et c’est qui qu’on appelle ?

 

Sale affaire à Tokyo où de nombreux phénomènes paranormaux s’abattent sur la ville.
La solution ? Vous !  Mais vous n’êtes pas net non plus.

Un monde ouvert dans Tokyo, c’est un pari risqué qui n’a pas fait peur au studio Tango Gameworks.
Evidemment, vous n’aurez pas accès à tout Tokyo ! Mais le titre est très axé sur l’exploration verticale. Rare et c’est un bon point pour lui.

 

Visuellement, le titre est somptueux. Ultra réaliste par ses décors et une gestion des effets de lumières vraiment remarquables. Merci au Ray Tracing qui assure une nouvelle fois. A noter que vous pouvez jongler entre 30 ou 60 fps. Le prix à payer pour jouer de manière plus « fluide » c’est justement la perte de ce RTX.

L’histoire nous demandera d’aider Akito qui part à la recherche de sa sœur.
Mais un mystérieux brouillard tombe sur Shibuya au même instant. Le tout dans un monde totalement ouvert, parsemé de quêtes secondaires.
C’est au moyen de portails purifié que ce brouillard se dissipera peu à peu, révélant d’autres parties de la carte en même temps.

 

Il faut que je vous parle de l’ambiance sonore. Si vous avez la chance d’avoir le casque de Sony (celui qui gère les effets 3D) vous en aurez pour votre argent. Cette sensation de 3D est tellement réaliste que plusieurs fois, je pensais que quelqu’un me parlait…et que je n’avais pas mis mon casque.

LIRE AUSSI :  Mario Strikers Battle League Football

Bien que le titre semble novateur dans son fonctionnement, il est malheureusement assez redondant. Et pour ne rien aider, il est également très court.

Selon moi, la plus grosse frustration est de choisir entre fluidité ou grosse claque visuelle.

 

 

Share:

Leave a reply