Ys IX – Monstrum Nox

395
0
Share:
Graphimes6.6
Animation6.2
Jouabilité8.6
Bande son8.1
Intérêt8.8
7.7

Y’s IV est le tout premier Y’s auquel j’ai joué. Si je vous en parle, c’est parce que nous étions alors sur Pc Engine en 1994. J’ai découvert Adol, ce personnage aux cheveux rouges et ce fût un véritable coup de foudre avec ce jeu. Musicalement incroyable, doté d’un intro du feu de dieu que je connais par coeur, le titre était à l’époque incroyablement moderne dans son approche et proposait une réalisation absolument dingue (dongue).

 

Et si je vous parle de cela, c’est surtout pour remettre les sorties du jeu dans son contexte. Nous en sommes au neuvième opus et celui-ci a vraiment suivi le huitième dans la foulée alors que la série espaçait largement plus ses sorties pour ne pas dire qu’elle avait pris une très grande pose avant le VIII. Il semble que le succès commercial de cet épisode aie en tous cas donné un sacré coup de fouet aux sorties. Nous voici donc, à peine sorti du précédent opus, nez à nez avec Monstrum Nox.

 

 

Il s’agit d’une version PS4 testée sur PS5 mais à priori, la console de Sony apporte juste ici un simple confort. Pour sûr, Falcom nous ressert ici un titre de très grande qualité mais attendez-vous tout de même à une réalisation old gen. C’est d’ailleurs vraiment le seul écueil qui se dresse contre ce jeu. Les développeurs de The Legend Of Xanadu sont en tous cas toujours là et toujours bien en forme.

 

L’histoire démarre en prison. Comme c’est original dis donc… Ca n’arrive presque jamais dans un RPG… 😉 Et vous allez donc devoir vous enfuir avant d’entamer vos nouvelles aventures alors que vous vous retrouvez transofmré en Monstrum. Je vous laisse découvrir le pourquoi du comment mais en gros, sachez que vous avez désormais hérité de super pouvoirs. Le character design est soigné, les environnements sont détaillés mais trop statiques à mon goût. Les textures sont belles mais l »ensemble est quand même un peu vide pour le coup. Ou alors c’est l’effet next gen qui a réhaussé mes attentes.

LIRE AUSSI :  Monster Hunter Stories 2 : Wings Of Ruin

  • Y’s it a good game?

Du côté des améliorations nettes, on notera l’écriture puisque les dialogues sont quand même nettement mieux traduits même s’il est vrai que je reste peu tatillon sur cet aspect, ayant l’habitude de jouer à certains titres tout en japonais sans rien comprendre à l’histoire. Par ailleurs, si vous n’êtes pas des habitués de la série, ne vous inquiétez pas trop, l’histoire est comme d’habitude une histoire bien à part qui ne nécessite donc pas la connaissance des autres épisodes.

Dans la pratique, le jeu reprend le concept du 8 pour les techniques de combat. On peut imaginer que les temps assez courts entre les sorties des jeux n’a pas donné de grandes possibilités de changement aux développeurs mais après tout, le jeu avait-il besoin d’évoluer? Je pense que non au vu de la qualité du système proposé. Le jeu apporte cependant encore plus de souplesse car si les bases restent les même, le jeu offre des ajoutes qui font plaisir puisqu’il sera possible d’accéder à des environnements que l’on aurait imaginé inaccessible à priori dans une configuration classique.  D’autant que le début du jeu est assez calfeutré voire cloisonné et qu’il relâche du lest au fur et à mesure pour gratifier le joueur de belles récompenses.

dans le fameux Y’s 4, il fallait foncer vers les ennemis pour les attaquer. Pas de bouton d’attaque, non, mas juste incliner la croix directionnelle dans la bonne direction. A l’époque, c’était franchement spécial et novateur pour ne pas dire original. Désormais, le jeu propose une recette plus classique mais toujours aussi dynamique et efficace. Les combats sont toujours aussi orientés action et de ce fait, nous allons diriger Adol alors que vos accompagnateurs sont gérés par la machine mais il est possible de zapper d’un personnage à l’autre si vous le souhaitez.

LIRE AUSSI :  Ghost Of Tsushima Director's Cut

  • Yes it y’s

Si les combats sont loin d’un Bayonetta, vous aurez quand même grand plaisir à constater qu’on est aussi loin du mode je fonce dans le tas d’un Y’s IV. Esquives et combos sont donc de la partie et il faudra rajouter les composantes classiques d’un RPG qui permettent d’augmenter temporairement vos compétences. Il y a une attaque spéciale qui est bien sympathique qui sublime votre performance et qui peut être conclue par un coups spécial tout en furie, ce qui n’est pas sans rappeler un certain Phantasy Star Online.  Excusez du peu.

Revoir Y’s fait forcément plaisir mais il faut absolument que Falcom veille à renouveler son moteur graphique. La next gen est là, physiquement, même si les jeux font encore défaut mais on sent bien que la 3D a un train de retard même si on compare le titre à des productions équivalentes. C’est propre mais il y a comme un goût de trop peu qui commence à se faire vraiment sentir. Il peut-être temps de prendre une pause pour mieux revenir.

Share:

Leave a reply

Lire Aussi