Chocobo GP

144
0
Share:
Graphismes9.1
Animation9
Gameplay9.1
Bande Son8.7
Intérêt8.5
8.9

Alors que Mario Kart 8 deluxe reigne en maître sur Switch, Square Enix tente l’aventure pour tenter d’attirer des joueurs en manque de circuit et remixe sa licence Final Fantasy, extrait les Chocobos et nous propose donc un jeu de course Arcade ambiance Mario Kart avec des tas d’options offensives et défensives à récupérer.

Ce qui frappe en premier lieu, c’est la grande qualité des graphismes et surtout l’affichage (merci la Switch Oled) et le choix impeccable de la palette de couleurs acidulées. Pour moi, c’est un grand oui, et cette magnifique réalisation me font signer des deux mains. L’opération séduction a fonctionné et elle est immédiate. Quid du gameplay? Là aussi, c’est du tout bon avec une inspiration Mario Kart à peine dissimulée avec le système de dérapage.

Les décors sont aussi bien thématisés et franchement très diversifiés. Le jeu est fluide, les sensations sont très bonnes. Il y a pourtant un gros mais qui arrive, je sens que vous le voyez venir, gros comme une maison. Et vous avez mille fois raison. Je trouve en effet que la taille des circuits est assez décevante car, de fait, ils manquent un peu de fantaisie (haha). C’est si petit que le moindre retournement de situation est quasi irrattrapable, dans un sens comme dans l’autre. La longueur des circuits n’offre vraiment pas une grande flexibilité. Se prendre une sale arme dans la figure peut donc être vraiment pénalisant.

L’équivallent des options de Mario Kart, les Megalithes, peuvent être stockées jusqu’à trois, ce qui permet aux joueurs de faire véritablement tomber l’enfer sur la piste! Si jamais vous possédez plusieurs mégalithes identiques, cela augmentera la puissance de celle-ci lorsque vous la déclencherez.

LIRE AUSSI :  Elden Ring

Vous aurez peut-être remarqué que des cristaux ont été disposés sur la piste. Ceux-ci peuvent être récupérer afin d’améliorer notre vitesse : un principe qui n’est pas sans rappeler le principe des bananes de Diddy Kong Racing.  Attention car si ces cristaux peuvent être accumulés, vous redescendrez à zéro si vous vous faites toucher par l’arme d’un concurrent. Et si votre jauge est chargée au maximum, vous obtiendrez une capacité spéciale à utiliser.

Si le jeu est très facile d’accès, on notera une marge de progression assez faible, la faute aux circuits trop courts qui ne laissent pas la place à beaucoup de variété. Certes, ils sont magnifiques, mais on n’a pas vraiment le temps d’en profiter vraiment. Voilà. La course est déjà finie. Le jeu est alors entrecoupé par des cinématiques mignonnes, basiques, finalement sans grand intérêt si ce n’est de présenter différents protagonistes du jeu.

Et sur cet aspect, on aurait pu penser à une radinerie assumée mais ce n’est finalement pas le cas. Le jeu propose en effet 26 personnages jouables : le fan service est donc de mise. Bien plus qu’une différence esthétique, chaque personnage se des statistiques qui lui sont propres. Une fois que vous aurez trouvé votre mix favori, il y a peu de chaque vous vous voulez encore changer de personnage. Pour ma part, j’ai privilégié la vitesse qui m’a semblé à chaque fois donné un avantage de taille, le jeu étant extrêmement maniable.

En guise de conclusion, je ne vous cacherai pas ma déception une fois quelques heures de jeu passées. En effet, il n’y a au menu que 9 circuits de disponible. Oh. Ca y’est, le jeu est déjà terminé. Du moins, le mode histoire car fort heureusement il reste une bonne replay value lorsqu’on joue à plusieurs. On notera aussi un système de coupes qui permettront de prolonger l’expérience solo grâce aux différentes versions proposées des 9 circuits de base. Cela reste maigre.

LIRE AUSSI :  Horizon Forbidden West : enfin la claque next gen ?

C’est donc du côté du jeu multi qu’il faudra se tourner et plus particulièrement du mode qui verra 64 participants s’opposer sous la forme de tournoi. Chaque joueur participe à des courses à 8. Seuls les 4 premiers participeront à la suite du tournoi. Ce mode de jeu gratifiant fonctionne diablement bien et offre un bon rythme sans doute grâce à la longueur un peu monotone des différents circuits. On comprend en tous cas mieux dans ce cas-ci le choix qui a été fait. Il est clair que ce mode de jeu fait très battle royale, un genre qui aura fort vite fait d’attirer les joueurs.

 

Notons enfin que le jeu propose des achats supplémentaires via un pass saisonnier qui vous permettra de débloquer des personnages phares de la série. Qui a dit Cloud? Aaaah fan service, on dépensait sans compter pour toi.

 

Share:

Leave a reply

Lire Aussi