Taito Milestones

208
0
Share:
Graphismes4.4
Animation5.2
Gameplay6.4
Bande Son7
Intérêt6.7
5.9

Enième compilation de jeux retro, Taito Milestones n’affiche pas vraiment de thématique particulière si ce n’est que ce sont des très vieux jeux qui ne sont pas remis au goût du jour. Ou alors on pourrait se dire qu’ils se sont concentrés sur les fonds de tiroir puisque les premiers couteaux sont absents de la compilation. Où est Space Invaders (dans une autre compilation, je sais) ou encore Bubble Bobble?

Alors, j’avoue, je me suis un peu vite emballé en voyant que la compilation comprenait frontline qui était un titre que j’adorais sur CBS Colecovision. Qu’est-ce que j’ai pu passer comme temps dessus. Le jeu était très novateur car on démarrait à pied et on tirait sur des ennemis avec la possibilité d’orienter son gun. La vue de haut assez classique s’y prêtait très bien et on pouvait rentrer dans deux types de tank: ceux qui avaient une artillerie lourde et ceux, plus véloces qui possédaient un tir à la mitraillette un peu moins puissant.

 

 

 

On retrouve aussi Alpine Ski que je n’ai jamais eu mais j’ai forcément du y jouer chez quelqu’un parce que le jeu me disait vraiment quelque chose. Les épreuves de saut sont cultes de drôlerie, surtout quand on se plante.

Qix est un puzzle game assez obscure avec un effet fil de fer néon. Il faut encercler des zones tout en évitant de toucher des ennemis. C’est l’ancêtre de tous ces jeux qui nous permettaient de dévoiler des photos un peu sexys.

Space Seeker est un shooter plutôt original avec une sorte de planète que l’on parcourt et des affrontements depuis le cockpit du vaisseau.

LIRE AUSSI :  Rolling Gunner + Overpower

 

Wild Western et une sacrée bizarrerie très dur à prendre en main qui consiste à protéger un train en proie aux indiens.

 

Chack’n Pop est un jeu de plate-forme exigeant (c’est dur quoi). Le but du jeu est de libérer des coeurs tout en évitant des ennemis. On est dans des stages structurés à la Parasol Star, Bubble Bobble ou Chip Chap Kick. Le jeu est accompagné par un autre jeu de plate-forme, The Fairyland Story qui met en scène une petite sorcière sur son balai qui peut tirer sur ses ennemis. Le jeu emprunte aussi le même format.

 

 

Alors, sincèrement, il y a beaucoup de bizarreries qui resteront des bizarreries tant les jeux sont émulés et pas du tout adaptés à la Switch. On s’en rend compte essentiellement avec le gameplay qui est vraiment rigide et peu adapté. Du coup, il faudra compter sur l’effet madeleine de Proust comme je l’ai eu pour Frontline pour vraiment creuser un peu plus loin. Les autres jeux qui m’ont fait cet effet sont Elevator Action dont le principe est d’évoluer avec une vue de côté, plein d’ascenseurs et d’ennemis à abattre. Les déplacements se font de bas en haut mais le jeu est vraiment devenu une purge, surtout après avoir joué à la version Segasaturn modernisée.

 

Enfin, il y a vraiment le petit plaisir de Ninja Warriors et ses ninjas cybernétiques. La Switch et son écran très allongé est vraiment bien adapté au format du titre qui se veut très fidèle. C’est certainement aussi le titre le plus joli de la compilation.

LIRE AUSSI :  Bayonetta 3 s'offre une date de sortie

Cette compilation est en tous cas très paresseuse puisqu’elle ne fait qu’aligner les titres les uns à côté des autres. Il n’y a absolument rien d’autre, pas de petits bonus sympas, pas de fonctionnalités originales. Ou plutôt oui, il n’y a que les fonctionnalités originales.

Les shooteux ne sont pas en reste avec Halley’s Commet qui dispose d’un gameplay fort agréable et d’une réalisation assez classique mais satisfaisante : pas exceptionnelle mais pas trop basique non plus.

Au final, cette compilation plutôt fourre-tout est franchement dispensable même si je n’irais pas jusque dire que vous serez déçu si vous vous procurez cette compilation.

Share:

Leave a reply