Vampire The Masquerade : Swansong

87
0
Share:
Graphismes6.5
Animation6
Gameplay6
Bande Son7
Intérêt6
6.3

Ah, Vampire. Cette licence n’est plus toute jeune vous savez. J’ai de bons souvenirs de cet univers. Un RPG narratif avec une histoire intéressante et des personnages charismatiques.

La promesse de Swansong sur papier a tout pour nous séduire. Mais qu’en est-il finalement ?

Attention l’intention ici n’est pas de vous familiariser.
J’ai trouvé l’interface et l’introduction assez indigeste. Je pense que cela pourrait en refroidir plus d’un surtout pour une première fois.

D’après moi, nous sommes plus devant un jeu narratif qu’un vrai RPG. Et narratif c’est peu de le dire. Il est très très très verbeux !
Le titre est très dirigiste, les choix n’en sont pas réellement et n’apportent aucunes profondeurs à l’évolution.
Très clichés sur plusieurs points (les méchants sont méchants avec des gueules de méchants mais on ne sait pas trop pourquoi…).
Pour vous aider à comprendre un peu mieux l’univers qui vous entoure, il y a un codex (MERVEILLEUX) qui regorge d’information intéressantes sur votre histoire et celles des autres personnages.
MAIS, car il y a un mais (et de taille), celui-ci est une brique. Des centaines et des centaines de pages. J’espère que vous avez de la patience et un bon écran. Et ce n’est pas tout, on pourrait aussi parler du manque de profondeur dans les dialogues avec les PNJ. C’est ultra répétitif et à la longue ennuyant.
Comptez sur vous même dans la plupart des situations. Même en étant coincé depuis un long moment, le jeu ne vous aidera pas.

Si nous étions devant un petit studio qui lance une nouvelle franchise, je pourrai avoir de la compréhension et être un peu moins brutal mais ce jeu ne reflète en rien l’ambiance des Vampire Masquerade.

LIRE AUSSI :  Dragon Ball The Breakers

J’ai mis un long moment à sortir ce test car je voulais l’édulcorer, donner de la profondeur, donner une seconde chance au titre au travers un deuxième run mais rien n’y fera. Pour moi, c’est un échec.

La dernière partie relève un peu le niveau mais il faudra avoir le courage d’aller jusque-là !

Graphiquement, c’est loin d’être glorieux. Alors ok, les graphismes ne font pas tout. Mais si le titre tournait sur un iPad ou un smartphone, on y aurait cru aussi.

 

 

Share:

Leave a reply