Raystorm x Raycrisis HD Collection & Ray’Z Arcade Chronology

3291
0
Share:
Graphismes9.2
Animation9
Gameplay9.3
Bande Son9.6
Intérêt9.6
9.3

Derrière ce nom barbare mais qui a le mérite d’être aussi déterminatif qu’exhaustif se cache sans doute une des meilleures compilations de la Switch que se doit de posséder tout shooteux qui se respecte. On a bien eu droit sur Xbox à une compilation reprenant Galactic attack et Layer Section, c’est en fait le même excellent jeu, seul la localisation change. Ici, Inin Games ne va pas par 4 chemins et vous propose tout ce qui existe de cette licence.

On commence ainsi avec Rayforce (Galactic Attack, Layer Section), Raystorm (Layer Section 2) et enfin RayCrisis (Layer Section 3). Le premier jeu est un jeu en 2D remplis d’effets luxueux comme de la transparence, des effets de distorsion et autres mode 7 qui rappellent la Super Nintendo ou encore des zooms et des rotations. Le jeu est livré brut. Il est parfait. Indémodable.

Les deux opus qui ont suivi sont repartis sur les bases qui consistent au vaisseau à effectuer des tirs classiques mais aussi des tirs lockés (un peu à la Panzer Dragoon) vers l’arrière-plan de l’écran. La particularité de son gameplay propose au joueur une double lecture simultanée des décors, obligeant ce dernier à un niveau de concentration élevé et créant un gameplay particulier recquièrant un haut niveau de coordination.

L’arrivée de la 3D a amené énormément d’effets de caméra même si le tout premier opus n’a vraiment pas à rougir tant il est déjà mouvementé. 3D oblige, l’éditeur nous propose aussi des versions améliorées, en haute définition, de ces titres et c’est un pur bonheur.

LIRE AUSSI :  Super Mario RPG

Que ce soit bien clair, je place cette série au même niveau qu’un Radiant Silvergun, qu’un Soukyugurentai ou qu’un Game Tengoku. Autant vous dire que de recevoir les 3 réunis dans une même cartouche est une offre majeure.

 

Si le premier épisode est très spatial, le second opus offre des environnements plus terrestres mais futuristes. Le troisième opus que je ne connaissais pas a également une proposition intéressante mais plus dans la lignée du deuxième que du premier qui restera donc unique en son genre. Ce premier épisode est en 2D et il c’est sans doute celui-là dont je me souviens le mieux, auquel j’ai le plus jouer, parce qu’il faisait appel à des techniques plus anciennes qui demandaient aussi sans doute plus de talent pour être impressionnant. Par nostalige, c’est sans doute mon épisode préféré mais je ne cache pas mon plaisir non plus à découvrir RayCrisis et ses armes que vous pouvez faire évoluer.

 

Cette compilation est impressionnante mais elle est surtout généreuse car il est rare que des compilations alignent pépites sur pépites. Ici, les 3 jeux sont de vraies références, pas juste des excellents jeux, je parle vraiment ici du tout haut de gamme sans la moindre hésitation. Je ne dirais même pas qu’ils sont devenus classiques avec le temps tant le concept innovant et la réalisation qui reste encore aujourd’hui bien suppérieure à bien des titre confèrent à ces jeux un statut de légende. Il faut dire qu’à l’époque, déjà, les jeux étaient exempts de défauts : une réalisation flamboyante, des musiques qu’on oublie pas et un gameplay soignés ont clairement marqué l’âge d’or de Taito.

 

LIRE AUSSI :  Tekken 8
Share:

Leave a reply