Bright Memory

571
0
Share:
Graphismes9.2
Animation9.2
Jouabilité8.9
Bande Son8.5
Intérêt7.1
8.6

Que les choses soient claires, Bright Memory n’est pas le jeu annoncé lors de la conférence Xbox de cet été. Mais oui, vous savez, ce très beau FPS à la sauce asiatique qui avait ouvert la conférence en ligne axée sur les éditeurs tiers. Ca, c’est Bright Memory Infinite. Alors bien sûr, les jeux sont apparentés et Bright Memory est sorti day one sur Xbox Series X. Le jeu ne tourne d’ailleurs pas sur Xbox One. Il est clair que Bright Memory est sorti pour nous faire patienter puisque Bright Memory Infinite n’est lui, pas disponible. Alors, comment se positionne ce Memory Infinite? Considérez-le comme une démo technique payante car le titre est vendu 7.99€. Et si le jeu n’est pas cher du tout, ce n’est pas parce qu’il n’est pas bien ou qu’il propose une réalisation désuette, c’est juste qu’il est très court. Comptez sur une heure de jeu… Cependant, pour le prix, l’investissement vaut le coup si vous avez envie d’exploiter les capacités de la Xbox Series X ou S.

Si le jeu est une exclusivité console, sachez que le jeu était déjà sorti sur Steam un peu plus tôt cette année. Techniquement, cela force le respect. Bright Memory donne en tous cas une bonne idée de ce que sera Bright Memory Infinite et une chose est sûre : on en a une énooooorme envie. Grosquick! Grosquick!

 

 

Autre caractéristique du jeu, le titre a été développé par une seule personne. Et pourtant, le jeu ne propose pas du tout un gameplay basique. En effet, si le jeu s’aligne aux côtés des FPS avec un attirail complet allant du simple flingue à la mitraillette. Mais à côté de cela, vous pourrez profiter de nombreuses ajoutes comme une lame aiguisée, un grappin ou encore une sorte d’attaque télékinétique. Vous pouvez sauter mais aussi dasher et ce sera vraiment nécessaire car les boss sauront vous donner du fil à retordre même si ces derniers sont plus durs parce qu’ils sont bien résistants que parce qu’ils ont des routines bien complexes. La plupart foncent en effet simplement sur vous en profitant juste de leur force nettement supérieure à la vôtre.

LIRE AUSSI :  « Chlakaaa » fait le fouet

 

Avec ses phases un peu plus plate-forme et des phases de puzzle assez simples, Bright Memory annonce la couleur et s’affiche comme un très bon jeu d’action. Sachez cependant que Bright Memory Infinite lui sera en tous cas encore supérieur. Ce qui fâche le plus, c’est le manquement adaptatif des menus qui sont vraiment pensés pour le PC et une souris. On déplace ici un curseur à l’aide du stick analogique et ce n’est vraiment pas très pratique.

Encore un petit mot sur la direction artistique que j’ai vraiment appréciée. Le character design est bien asiatique avec un côté cyber qui n’est pas sans rappeler Metal Gear Rising. Le tout est aussi plaisant que moderne, avec des visages peut-être un peu datés mais une modélisation des armures ou exosquelettes vraiment détaillée. Les textures relèvent en tous cas de la pure folie. On notera aussi de jolis effets météo et une belle lumière emmenée par une belle fluidité (60 FPS) pour une résolution 4K. Bref, si Bright Memory vous attire, succombez à la tentation mais sachez à quoi vous attendre : ce n’est pas Bright Memory Infinite et c’est court!

Share:

Leave a reply

Lire Aussi