FFVII Remake – Part 1

Share:

Final Fantasy VII. Premier épisode à jamais voir le jour en Europe, il a su marquer plusieurs générations de joueurs. Au point que celui-ci, devenu un des fers de lance de la première Playstation, avait eu droit à un teasing de remake dès l’annonce de la Playstation 3 ! Ce n’est pourtant que bien des années plus tard que nous parvient ce remake, désormais en format épisodique.

final fantasy vii remake

Final Fantasy VII Remake permet donc de remettre au goût du jour les aventures de Cloud Strife. Ex-SOLDIER de la Shinra, celui-ci a été recruté par Avalanche, des éco-terroristes bien décidés à faire sauter les réacteurs mako, des centrales électriques pompant l’énergie vitale de la planète pour la convertir en électricité…

Une série d'artworks et de screenshots de Final Fantasy VII Remake

Le scénario reprend donc toutes les scènes clés de la première partie de Final Fantasy VII, à savoir les évènements se déroulant à Midgar, cette mégalopole contrôlée par le conglomérat Shinra. Car oui : le jeu est sous-titré Remake Part 1 pour la simple et bonne raison que l’aventure touche à sa fin quand l’équipe quitte la ville. Le reste attendra une Part 2 (et probablement Part 3 et Part 4 à minima) qui n’a pas encore de date de sortie. Néanmoins, ne fuyez pas en pensant « jeu à DLC » : Final Fantasy VII était purement et simplement impossible à moderniser d’un seul bloc. Après tout, le jeu original avait plus de dialogues que Mass Effect. Et je ne parle pas du jeu, mais bien de la trilogie complète !

Final Fantasy VII avait mal vieilli, il faut bien l’avouer : si le jeu garde une aura toute particulière auprès des nostalgiques, graphiquement, le jeu accusait bien le poids des années. Heureusement, Square semble s’être servi du désastre de Final Fantasy XV comme crash test : il est difficile de reprocher quoi que ce soit au titre. Les vétérans du jeu original redoutaient une prise en main quasi-temps réel, et au final, celle-ci s’avère un réel bonheur. Entre la possibilité de switcher de personnage à tout moment, et la pause active qui permet de donner des ordres, le tout s’emboîte parfaitement. Même la jauge ATB est utilisée de manière ingénieuse en assignant celle-ci aux commandes particulières des personnages, obtenus via les matérias ou l’équipement des armes. Rien n’a été oublié, mais tout a été sublimé : les invocations sont purement et simplement folles furieuses, puisque celles-ci se joignent désormais au combat sur le champ de bataille pour venir affronter les boss à vos côtés, rajoutant un allié de poids ! Les Limit Breaks, techniques ultimes des personnages, sont aussi de la partie, et plusieurs sont des rappels directs à celles du jeu original. Un bonheur, de A à Z.

LIRE AUSSI :  Total War Remastered

ffviir-june-screenshots-8-1561027399-1561029710673

Que dire également de la direction artistique ? Midgar vit, entièrement modélisé en 3D pour la première fois. On découvre les taudis et la ville haute sous un nouveau jour, grâce à la caméra dynamique, qui permet d’apprécier des panoramas somptueux, même dans les dépotoirs que constituent les taudis. Ajoutez à cela une multitude d’effets lumineux spectaculaires, en particulier lors des combats, et vous obtenez un jeu qui peut en plus se targuer d’être d’une fluidité exemplaire. Un bonheur pour les yeux.

Mais là où ce Remake parvient à exploser haut-la-main l’original, c’est bien dans ses musiques. La bande-son de Final Fantasy VII Remake est sans hésiter la meilleure bande originale à ma connaissance dans un jeu vidéo. Les compositeurs de Square Enix ont pris un malin plaisir à multiplier les hommages au génie de Nobuo Uematsu, mais en ayant à disposition un orchestre symphonique, des chœurs, et des guitares électriques à disposition. Le résultat ? L’intégralité des musiques refaites sont sublimées. Les combats de boss deviennent tous plus dantesques les uns que les autres, rien que par les musiques évolutives. C’est bien simple, celles-ci ne bouclent PAS. Chaque morceau de boss fait au minimum 6 à 7 minutes, avec des envolées lyriques spectaculaires. Those Who Fight Further, le thème original des boss de Final Fantasy VII, a droit à autant de déclinaisons qu’il y a de boss dans le jeu. Et chaque morceau est divisé en plusieurs séquences, afin de suivre l’action à l’écran. L’affrontement contre Airbuster, qui était à l’époque le 2nd boss du jeu, et, qui, soit dit en passant, était une grosse blague tant le combat était facile sur Playstation ? Il atteint un niveau épique absurde tant la reprise du thème est magistrale.

LIRE AUSSI :  La Revue de Presse !

C’est de toutes façons ce qui ressort globalement du jeu entier : clairement, Square Enix savait qu’il n’avait pas le droit à l’erreur sur ce monument, cette pierre angulaire du RPG. Et fort heureusement, Final Fantasy VII Remake Part 1 est le jeu le plus abouti de Square Enix depuis une éternité.

Graphismes9.7
Gameplay9.5
Bande-son10
Scénario9
Durée de vie9
Il a fallu attendre beaucoup trop de temps pour avoir juste un épisode. Un fragment du jeu original, remis au goût du jour. Mais Final Fantasy VII Remake met la barre tellement haute qu’il parvient à éclipser le chef-d’œuvre original en offrant aux joueurs Midgar de manière plus parfaite qu’il n’était possible de l’imaginer. Alors oui, devoir maintenant attendre la suite sera insoutenable, et on peut se demander où va aller le jeu scénaristiquement…mais cela ne rend l’attente que plus insoutenable. On veut la suite.
9.4
Share:

Leave a reply