Irem Collection Volume 1

460
0
Share:
Graphismes5.7
Animation8
Gameplay8.5
Bande Son8.4
Intérêt8
7.7

 

Collection. Drôle de nom pour une compilation qui ne regroupe au final que 3 jeux : les deux Image Fight et X Mutiply. Je ne connaissais pas ce dernier mais il est vraiment difficile de ne pas voir les inspirations du côté de R-Type (du même éditeur). Que ce soit le vaisseau, les modules ou encore l’ambiance générale du titre, le rapprochement se fait immédiatement et, étant fan de cette série, j’ai été vraiment content de faire sa connaissance d’autant que le jeu tient vraiment encore bien la route aujourd’hui.

 

Les 2 image Fight, je les ai poncés sur PC Engine et je me souviens encore de l’énorme souffrance que procurent ces titres qui fonctionnent en die and retry. C’est dur. Vraiment très dur. Les tirs sont vicieux et n’hésitent pas à changer de direction, quitte à faire des virages à 180 degrés pour surprendre le joueur et l’éclater sur place. Imaginez tous les coups les plus tordus liés et des attaques d’une vélocité qui forcent le joueur à rester attentif. Toujours.

Les jeux nous sont en tous cas livrés de manière identique avec, certes, quelques petites triches comme la possibilité de rebobiner. C’est assez dommage car cela tue un peu le côté mystique du jeu imprenable. Je me rappelle l’avoir terminé avec une manette spéciale qui permettait de jouer au ralenti en actionnant automatiquement la pause de manière stroboscopique. Non, je n’ai même pas honte. Essayez et vous verrez, le jeu va vous retourner le temps d’un Ippon Seio Nage.

Visuellement, les jeux sont dans leur jus mais cela n’a pas trop vieilli en soi. Les titres disposaient d’une belle réalisation à l’époque et les jeux ont donc encore de beaux restes. Cependant, j’aurais aimé une compilation plus généreuse ou un peu moins chère car, indéniablement, il s’agit de vieux jeux.

LIRE AUSSI :  MARVEL vs. CAPCOM® Fighting Collection: Arcade Classics

Si vous êtes des amoureux de shoot-them-up, il faut vous laisser tenter, juste pour découvrir tout le machiavélisme d’Irem et ses Image Fight. Le troisième titre, je l’ai dit, s’inspire de R-Type et c’est tout de même un belle référence. A découvrir donc.

Share:

Leave a reply