Rainbow Cotton

62
0
Share:
Graphismes9
Animation8.4
Gameplay6.1
Bande Son8.4
Intérêt7.9
8

Au risque de dénoter des autres test que vous lirez ci et là, j’aime beaucoup Rainbow Cotton et je trouve que si vous êtes fan de la série, ce serait dommage de passer à côté et ce, pour plein de raisons. Tout d’abord, le jeu n’est sorti que sur Dreamcast et il est plutôt rare et donc très cher. Il est donc vraisemblable que beaucoup de joueurs soient passés à côté de ce titre qui n’est sorti qu’au Japon. Ensuite, il dispose d’une palette de couleurs carnavalesques, plutôt acidulées et vives. Je trouve ça très joli et très propre. La modélisation de l’époque était plus qu’honnête et cela fonctionne toujours bien à cause du côté manga (pour ne pas dire cartoon). Cela convient bien aux jeux qui ne se veulent pas réalistes.

 

Le jeu a été adapté aux télévisions actuelles puisque le cadre est élargi pour une vue en 16/9, ce qui n’est pas un mal puisqu’un des reproches que l’on pouvait souvent lire à l’époque était la position de la sorcière qui bouffait une bonne partie de l’écran. Un autre défaut était le réticule (puisque c’est une sorte de Space Harrier) qui se recentrait toujours automatiquement. C’est malheureusement toujours le cas même si c’est moins frappant qu’avant. Et pour tenter de remédier à ce problème, il y a désormais une sorte de lock que j’ai trouvé peu clair et qui ne m’a pour ainsi dire pas vraiment convaincu.

 

 

Pourtant, je l’aime d’amour ce petit jeu avec ces ennemis trognons et ses attaques magiques qui ressemblent à des feux d’artifice. Le jeu ne dispose que de 5 stage avec des sous-boss et plusieurs chemins qui offrent une belle replay value d’autant que les stages sont encore aujourd’hui plutôt longs. Cela devait être une prouesse à l’époque. Et pour ne rien gâcher, le jeu est dur car si vous mourrez, non seulement vous utiliserez un crédit, mais en plus il faudra recommencer le stage du début. Cela peut sembler une méthode assez vieillote pour aujourd’hui mais il va falloir se battre comme à l’ancienne si vous voulez terminer le jeu.

LIRE AUSSI :  Final Fantasy VII Rebirth

Rainbow Cotton aurait quand même mérité plus d’améliorations car si vous avez le jeu d’origine, il n’y a vraiment que l’aspect 16/9 et deux joueurs qui fait la différence, lest autre différences restant anecdotiques. Si en revanche vous ne l’avez pas en Dreamcast, c’est l’occasion de se lancer d’autant que le titre est plutôt rare.

Share:

Leave a reply

Lire Aussi