Freedom Planet 2

126
0
Share:
Graphismes8.8
Animation9.3
Gameplay8.6
Bande Son8.7
Intérêt9.7
9

 J’adore être encore surpris dans le monde des jeux vidéo. Et Freedom Planet fait partie de ces petits jeux sans prétention prêts à nous ravir dès qu’on effleure la manette. Le jeu a en effet des références que j’adore. Tout d’abord Sonic pour l’aspect jeu de plate-forme rollercoaster très rapide et à défilement essentiellement horizontal. Et puis, il y a l’influence claire de Treasure tant le jeu propose une réalisation entre 16 et 32 bits mais avec une floppée d’effets spéciaux modernes et clairvoyants. C’est vraiment joli, original et plein de créativité. Et pour ne rien gâcher, le jeu est blindé massacre de boss. En tous cas, ça transpire la passion

Outre l’aspect plate-forme, le jeu propose un petit aspect action puisque le personnage peut frapper ses ennemis. Il peut aussi se mettre en garde, sauter ou encore effectuer une action spéciale bien souvent dynamique.  Les décors proposent de nombreux scrollings différentiels et fourmillent de détail que l’on rate parfois tant l’action est intense et le défilement rapide. Voir un ami jouer, être spectateur, est aussi un plaisir!

 

Le jeu propose aussi différents personnages jouables (au character design très réussi) qui ont des relations assez particulières et leur caractère que je vous laisse découvrir. L4intérêt est bien entendu de proposer des gameplays bien différents, offrant au jeu une très belle replay value. J’ai d’ailleurs bien envie de le racheter sur Switch pour le redécouvrir sur console portable.

 

Tout comme dans Sonic, le jeu propose en effet de nombreux embranchements car si le titre possède une belle horizontalité puisque le jeu est très rapide, il possède aussi une belle verticalité qui permet de parcourir les niveaux différemment. Et comme le défilement est rapide, on a très souvent l’impression de rater des pans entiers de stage ou de multiples détails. L’offre est vraiment riche.

LIRE AUSSI :  Ronin : attention ça va couper !

 

Il y a aussi quelques lieux à visiter pour discuter avec des protagonistes et avancer dans l’histoire. C’est une composante RPG assez anecdotique qui, je trouve, n’a pas vraiment sa place dans un jeu dynamique où on veut juste aller toujours plus vite.

Qui dit foncer dans le tas dit se prendre parfois des mandales, se heurter aux ennemis. Vous disposez donc d’une jauge de vie que vous pouvez nourrir avec les items adéquats. Il y a aussi des check points. Le jeu n’est pas trop frustrant. En cas d’échec, vous ne devrez pas refaire de trop longues séquences.

 

Loin d’être court, le jeu se terminer en ligne droite en une dizaine d’heures pour parcourir les 25 niveaux. Et comme il vous invite à le reparcourir, généreux est sans doute le mot le plus adapté pour qualifier ce jeu de passionnés. Et je suis certains que vous n’aurez pas peine à deviner à qui il est destiné, alors, si vous avez 25 euros qui traînent, vous aurez la belle surprise de ce voyage retro qui ne retient que le meilleur du genre.

 

 

Share:

Leave a reply

Lire Aussi