Spiderman Miles Morales

411
0
Share:
Graphimes8.1
Animation9
Jouabilité8.1
Bande son7.7
Intérêt6
Tincidunt platea auctor aliquam natoque sollicitudin urna consequat feugiat convallis sodales pretium inceptos varius condimentum inceptos
7.8
Reader Rating: (1 Rate)9.3

Après le Spider-Man de 2018, Insomniac Games nous revient un peu par surprise avec une suite aussi rapide et malheureusement courte qu’inatendue puisqu’il s’agit en réalité d’un stand alone venu en renfort pour combler un line-up de sortie assez pauvre sur PS5. Cette remarque est en tous cas générale car sur Xbox Series X, on ne fait guère mieux, que du contraire. On sent bien que le covid-19 est passé par là. Il faudra donc bien se contenter des restes…

La première chose que l’on constatera, c’est que si vous jouez en résolution maximale mais en 30FPS, vous aurez bien du mal à voir les améliorations par rapport au premier Spider-Man de la PS4. Le jeu est cross-gen et cela se sent. Cette suite est en effet aussi disponible sur PS4. Mais si vous décidez de privilégier la fluidite au ray-tracing ou si vous optez pour la troisième option qui vous garantir fluidité et ray-tracing au détriment d’une résolution dynamique, vous ne le regretterez pas. Plus de doute : on est bien sur une expérience next-gen. Ouf. La fluidité, c’est la clé, car l’image est en réalité plus nette. A quoi cela sert d’avoir de la 4K avec un effet flou? Je vous le demande!

En revanche, le contenu est très lissé et très grand public. Les combats sont flamboyants mais très assistés (encore plus que pour son petit cousin Batman). On appuie sur bien peu de boutons pour obtenir des visuels vraiment exceptionnels. Le contexte est vraiment un personnage à part entière avec des interactions avec les décors  et des attaques combinatoires somptueuses. Certes, on ne passe pas un grand moment de gameplay mais la maîtrise d’Insomniac est à souligner tant ils arrivent à nous faire rêver : Spider-Man est spectaculaire à défaut d’être fun. Pourtant, le titre propose grâce à ses nombreuses combinaisons de boutons de très nombreux coups très faciles à maîtriser.

LIRE AUSSI :  Jeux olympiques de Tokyo 2020

 

Ce n’est pas faute d’avoir essayé de rythmer l’aventure avec des expériences diverses mais le titre n’arrive jamais vraiment à grandir et… Oh… C’est déjà fini? Bon… Ben, on repassera à l’occasion. Pour ceux qui souhaiteraient prolonger l’aventure, sachez que le titre original est également resorti mais il faudra repasser à la caisse pour bénéficier des améliorations next-gen. Soyons honnête, si vous l’avez déjà terminé en PS4, il n’y a pas grand intérêt à resortir le porte-feuille.

Pour les fans de comics, sachez que Miles Morales qui était apparu dans le premier opus sur PS4 était aussi le héros présent dans l’excellent film d’animation Spiderman New Generation. Ce personnage revient donc pour s’occuper de New York en l’absence de Peter Parker.

 

Le jeu ne démérite pas car on passe un moment agréable. Après, je ne suis pas dan de comics et peut-être que les vrais fans apprécieront mieux le jeu à leur juste valeur mais pour ma part, il s’agit d’un jeu lamba, maîtrisé mais sans grande saveur. Le jeu réussit l’examen mais il ne boulverse pas ni n’étonne, en tous cas pas de mon point de vue. Le petit garçon timide a bien étudié sa leçon. Voilà ce dont il faut attendre de ce Spider-Man : une expérience sympathique à vivre mais que tout le monde aura sans doute oublié dans quelques années. En attendant, comme il n’y a rien grand chose à se mettre sous la dent, on s’en contentera.

 

Si le jeu dispose d’une belle réalisation globale, il est forcément décevant que tout cela serve au final à un jeu sorti à la va-vite et qui manque en tous cas d’une belle inspiration. C’est du déjà-vu que l’on trouve donc au programme. La faute sans doute à une sortie coup sur coup qui n’a pas permis à un nouveau manque de s’installer.

LIRE AUSSI :  Maneater

 

Share:

Leave a reply