Resident Evil 4 : Separate Ways

653
0
Share:
Graphismes9.5
Animation9.1
Gameplay9
Bande Son9
Intérêt9.5
9.2

Ada (elle est trop belle), c’est un peu ce qui manquait à ce Resident Evil 4. Ce personnage culte de la série revient donc via un dlc qui retrace l’histoire de manière chronologique mais avec un autre point de vue qui explique bien des choses, en bref, pour les fans de la série, ça ne se refuse juste pas tant les découvertes sont sont intéressantes.

Ada Wang se retrouve donc embarquée dans l’aventure de Leon, dépêchée par Albert Wesker afin de récupérer une échantillon d’ambre. Les objectifs sont donc différents mais ce DLC offre une deuxième lecture au jeu original tout en lui offrant un nouveau rythme de progression plus rapide.

D’un point de vue technique, pas de surprise puisqu’on retrouve le RE Engine qui connaîtra d’ailleurs une évolution prochainement avec le REX Engine (pour le retour de Dino Crisis?). Autrement dit, c’est vraiment une claque visuelle comme d’habitude avec ce moteur maison. Les effets de lumière sont excellents, le ray tracing grandiose.

Le jeu va en tous cas nous refaire revisiter les mêmes décors mais avec un autre parcours, souvent en sens inverse d’ailleurs. C’est un petit peu dommage dans l’absolu car ce DLC laisse peu de place à des découvertes graphiques. C’est plus les interactions scénaristiques qui sont ici intéressantes. Mais clairement, le jeu est superbe et se reparcourt sans le moindre déplaisir. Le DLC est forcément plus court mais déverse tout le monde un bon lot de boss!

Il y a aussi une petite nouveauté en terme de gameplay : le grapin, qui permet d’effectuer certains trajets très rapidement. Le jeu est d’ailleurs peut-être un peu plus orienté action mais quelques petits passages de réflexion seront quand même de la partie. En tous cas, les phases se succèdent avec beaucoup d’entrain, sublimées par le fameux grapin.

LIRE AUSSI :  Ronin : attention ça va couper !

Ada Wong possède aussi un dispositif qui lui permet de scanner les décors et de relever des empreintes, des traces de sang. On retrouve un petit peu l’aspect détective qui n’est pas déplaisant du tout et qui offre ici aussi quelques petites mécaniques de gameplay différentes pour résoudre les énigmes.

En terme d’écriture, la maîtrise est totale. C’est presque comme si on ne se rendrait même pas compte que ce n’est jamais qu’un remake. Mais au fond, le meilleur Resident Evil avait bien droit au meilleur DLC!

Share:

Leave a reply

Lire Aussi