The Quarry

96
0
Share:
Graphismes9.2
Animation7.7
Gameplay5.9
Bande Son9.3
Intérêt9
8.2

Supermassive Games est spécialisé dans les jeux scénarisés plutôt horrifiques que l’on pourrait assimiler facilement à des productions Quantic Dreams mais avec un petit côté Série B assumé qui leur est propre. On a eu droit par exemple à Until Dawn sur PS4 est sa version shooter sur Playstation VR mais aussi la trilogie The Dark Pictures Anthology réalisée pour Bandai Namco avec, il est vrai, un peu moins de moyens. C’est cette fois-ci l’éditeur 2K qui reprend le flambeau pour cette suite spirituelle d’Until Dawn. Le budget est donc de retour est cela s’en ressent énormément dans la qualité de la mise-en scène et de la réalisation. L’écriture est aussi vraiment excellente même si le jeu n’est pas exempt de défaut. On notera outre la gestion de l’éclairage parfois aux fraises, des retards d’affichage de texture qu’il serait facile de régler avec un patch, une caméra qui trébuche parfois et enfin des visages dont certaines animations sont un poil exagérées. Allez, on ouvre bien grand la bouche pour nous montrer l’état des gencives! Tout cela n’est guère naturel mais croyez-moi, je cherche vraiment la petite bête car l’expérience de jeu est une pure tuerie de bombe de balle. J’ai adoré me retrouver dans une sorte d’oeuvre cinématographique interactive. C’est diablement réussi et franchement bien ficelé. Entre The Quarry et Until Dawn, mon coeur balance pour de bon.

 

Il faudra cependant un peu s’accrocher car The Quarry prend quand même bien le temps pour installer le décor. L’histoire débute de manière assez classique pour un film d’horreur, du genre avec un fait divers qui n’a rien à voir mais qui est pourtant bien lié à l’histoire. Chut. Pas de spoil. L’insouciance fait rage dans la première partie de l’histoire, et cela se ressent essentiellement dans les dialogues vraiment pas très recherchés. Mais au fur et à mesure que l’on progresse et que l’on découvre l’intrigue, on est finalement content d’être resté car s’il ne faut pas non plus crier au chef d’oeuvre scénaristique, il faut bien avouer que le suspens est bien là.

LIRE AUSSI :  Mario Strikers Battle League Football

 

 

En revanche, je reprocherais quand même deux choses au titre. Le premier est qui est difficile de bien toujours jauger la pertinence de ces actes et que les conséquences peuvent vraiment être aléatoires, comme dans la vraie vie j’imagine. Il y a donc toute une série de cartes de tarot à récupérer qui vont vous permettre de lire l’avenir et de bénéficier via une chiromancienne de divers flashs qui sont, là aussi pour être honnête, pas toujours très clairs. Perso, cela m’a aidé une fois sur tout le jeu pour opérer le bon choix.

Cette chiromancienne est la personne qui brisera le 4ème mur en s’adressant directement à vous. Elle n’hésitera pas à intervenir dans l’histoire, en fait entre chaque chapitre.

 

Au final, je dirais que The Quarry nécessite un bon patch parce qu’il est clair que ce n’est pas une très bonne publicité pour Epic Games et son moteur Unreal. Ce ne sont que quelques maladresses et principalement des affichages tardifs de texture. J’ai aussi eu droit à des ratés en terme de fluidité mais rien de dramatique. Un petit polish et il sera beau comme un sou neuf car il faut bien reconnaître que mis à part quelques petites fautes de goût, on est sur une production assez impressionnante qui profite sans doute des limitations de son gameplay.

Mais à force d’endormir notre cerveau avec une histoire quasi indigente, le jeu nous offre un joli retour de manivelle et parvient à surprendre. Comme quoi, le degré d’attente, cela reste un point très important. Il serait même intéressant d’y rejouer car la lecture sera forcément différente.

LIRE AUSSI :  Klonoa Phantasy Reverie Series

 

Alors, suite spirituelle d’Until Dawn? Pas si sûr que ça en fait. Les sujets traités sont quand même bien différents.

Share:

Leave a reply

Lire Aussi